logo yoo court fr

logo unesco fr

lsalj logo


Exposition Paix perpétuelle

Ewiger Frieden

 

 

 

 

 

« Paix perpétuelle – de Marignan à Matignon »

Exposition au Collège Ste Croix (hall d’entrée) du 6 décembre 2016 au13 janvier 2017, ouverte de lundi à vendredi, de 8h00 à 18h00.

 

Preis des Deutschen Geschichtsforschenden Vereins des Kantons Freiburg für eine Maturaarbeit

Preis des Deutschen Geschichtsforschenden Vereins des Kantons Freiburg für die Maturaarbeit  „Der Baader Meinhof Komplex. Über die Authentizität in der Darstellung der Haftbedingungen“  von Tobias Wohlhauser und Laura Walthert.

FN-MATARDie beiden Autoren, die die Arbeit unter der Leitung von Herrn Riva Thomas geschrieben haben, konfrontieren  den von Bernd Eichinger produzierten Film „der Baader Meinhof Komplex“ aus dem Jahr 2008 mit dem, was sich historisch rekonstruieren lässt. Es gelingt Ihnen dabei, eine Arbeit zu realisieren, die sich durch hohe Eigenständigkeit und durch einen „neuen“  Untersuchungsgegenstand auszeichnet.

„In kluger Selbsteinschränkung konzentrieren sie sich dabei auf eine Thematik des Filmes, der – obgleich ein Spielfilm – dokumentarische Ansprüche erhebt. Es geht um die in ihrer Zeit, gelinde gesagt, kontrovers diskutierte Isolationshaft der in Stammheim gefangen gehaltenen Terroristen. Mittels eines Ansatzes, den man als „close reading“ bezeichnen möchte, werden ausgewählte Szenen einer detaillierten Analyse hinsichtlich ihrer Filmsprache unterzogen. Dadurch werden Bezüge offen gelegt, die – von den Filmemachern bewusst inszeniert – von den Zuschauern in der Regel nur unbewusst wahrgenommen werden dürften.“ 

(Dr. Georg Modestin, Mitglied des Vorstands Deutscher Geschichtsforschender Verein des Kantons Freiburg)

7ème Swiss Scientific Olympiads Day

Le Collège Sainte-Croix gagne le Prix des Ecoles lors du Swiss Scientific Olympiads Day !

Samedi 19 novembre, l’Association des Olympiades Scientifiques Suisses a honoré notre école par la remise du Prix des Ecoles 2011.

gamboni_SOD2castella_SOD2L'Association des Olympiades Scientifiques Suisses a organisé la 7e édition du Swiss Scientific Olympiads Day sous le thème du "hasard dans la nature et les sciences" (http://www.olympiads.ch). C'est aussi l'occasion d'honorer les meilleurs participants aux Olympiades de cette année ainsi qu’un Collège qui s’engage activement, et ce depuis un certain temps, dans la promotion des disciplines scientifiques. La cérémonie a eu lieu le 19 novembre 2011 à l'Université de Berne.
Le Collège Ste-Croix se distingue en particulier en biologie avec environ 400 élèves qui ont pris part depuis 2006 au premier tour des Olympiades de cette matière, ce qui en fait un partenaire fidèle de l’Association Suisse des Olympiades Scientifiques. Des élèves d’autres branches y participent régulièrement : chimie, informatique, mathématiques, physique – depuis peu, il est également possible de se présenter en philosophie.

Félicitations à tous nos élèves qui ont passé les épreuves ces dernières années et à leurs enseignants. Parmi les lauréats récents :

Alain Vaucher, qui a gagné une médaille d'or dans deux disciplines, la chimie et la physique ! Il s'est ainsi qualifié pour participer aux Olympiades de chimie au Japon, et y a gagné la médaille de bronze, et aux Olympiades de physique en Croatie.

Baptiste Mottet, qui a gagné une médaille de bronze aux Olympiades suisses de Physique

Voir le communiqué de presse, le Laudatio Prix des écoles, et la galerie de photos.

Nouvelle version du site !

Bienvenue sur la nouvelle version du site du collège Sainte-Croix !

En plus de l'adoption d'un nouveau thème, nous avons réorganisé la structure du site pour mieux présenter les très nombreuses informations que se doit de fournir une école à ses utilisateurs. Quelques nouvelles rubriques vont encore s'ajouter au fil du temps, et quelques pages vont encore être complétées et améliorées.

Attention, le nouveau thème pose des problèmes avec Internet Explorer 6, et les menus déroulants ne fonctionnent pas. Nous vous conseillons vivement de mettre votre (très vieux) IE6 à jour ici. 

Merci de votre compréhension.

Nous vous souhaitons une bonne visite. Et n'oubliez pas, tous les commentaires constructifs sont les bienvenus !

Le webmaster.

Le prix "Roman des Romands"

Dans le cadre du Roman des Romands, les élèves de 2ème année de la classe de Mme Chantal Müller recevront les écrivains suivants :

  • Mathilde Fontanet ("L'Etang", recueil de nouvelles), le mercredi 3 novembre de 15h35 à 17h00 à l'aula.
  • Thomas Sandoz ("Même en terre", roman), le mercredi 17 novembre de 15h35 à 17h00 à l'aula.
  • Alexandre Glikine ("Alypios", roman) le jeudi 2 décembre de 15h35 à 17h00 à l'aula.

Pour information, le JT de midi du 13 octobre a parlé de ce prix littéraire et vous pouvez revoir cette séquence :

http://www.tsr.ch/video/info/journal-12h45/#id=2582702

Pas loin d'un millier d'élèves lisent onze ouvrages d'écrivains suisses afin de choisir en janvier prochain le gagnant du Prix du roman des Romands.

Expositions à la Galerie 0-4

Silvia Kolly Des élèves des classes 2.D1, 2.D2 et 2.D3 (année scolaire 2008-09), sous la direction du prof. Johannes Schumacher, exposent (jusqu'au 8 janvier 2010) leurs peintures sur le thème du paysage urbain dans le hall d'entrée du collège.

 

 

Zenna Bou Chakra D'autres élèves d'OS de Josiane Guilland exposent au 4e étage, sur le thème «Interprétation picturale sur le modèle d'un papier chiffonné». Il s'agit de travaux réalisés dans la matière acrylique appliquée sur la toile.

4 décembre : Il Divo

Un film dePaolo Sorrentino
Italie 2008 - 110 minutes
avecToni Servillo

>>> s'inscrire

Il divo

Giulio Andreotti fait un peu partie de la vie de tous les Italiens. Normal, sa figure aux oreilles décollées a déteint sur la toile politique des années 40 à nos jours ! Et il n’en a pas encore fini avec nous.. ni nous avec lui, d’ailleurs. Du moins c’est le cas de Paolo Sorrentino, le réalisateur le plus rock n’roll de Naples.

Giulio Andreotti, c’est 7 mandats de Président du Conseil des ministres italien, 21 responsabilités ministérielles, Mais Giulio Andreotti, ce serait également une promiscuité douteuse avec Totò Riina, chef des chefs de la mafia sicilienne (la « Piovra » Cosa nostra). Giulio Andreotti, ce serait aussi l’instigation de plusieurs assassinats politiques, dont celui du journaliste Mino Pecorelli en 1979. Giulio Andreotti, ce serait encore une "participation passive" à l’exécution d’Aldo Moro en 1978 par les Brigades rouges, sans parler des banquiers suicidés, de la Fiat explosée du bien courageux juge anti-mafia Giovanni Falcone. Giulio Andreotti, c’est surtout une ribambelle de procès joués, revus, corrigés, rejoués, confirmés, infirmés, annulés, prescrits. Peu importe, Giulio Andreotti c’est au final un Sénateur à vie, donc immunisé contre la justice.

« Il Divo Giulio ! » Le Divin Jules, par un glissement homonyme, il nous renvoie en pleine figure Jules César. Oui, l’Italie est l’indigne l’héritière de l’Empire romain, ses dirigeants les avatars des Empereurs. Et ce n’est pas son actuel avorton tyrannique aux dents brillantes et longues qui nous démontre le contraire.

Paolo Sorrentino lâche du vitriol sur ce qu’il pense être le vrai visage de la politique italienne, ou de la politique tout court. Un grand bal de guignols qui n’hésitent pas à croquer leurs adversaires du moment. Les politiciens de Sorrentino sont tout droit sortis de la Commedia dell’Arte, capables de jouer les situations les plus insolites, les plus odieux. Et le portrait n’est pas beau à voir, le maquillage est vulgaire, la gangrène ronge. C’est de l’acide cinématographique qui use de l’hyperbole, démasquant le caractère artificiel de la farce : Sorrentino, pas plus que les autres, n’a jamais rien pu prouver. Et il ne prétend pas imposer une vérité, mais un spectacle : la politique est un jeu, comme le cinéma.

Et c’est là qu’il réussi superbement. Des images fortes, des ralentis ironiques et gros plans impardonnables à la Sergio Leone, un montage nerveux et un emploi excitant de la musique à la Tarantino, Des scènes soufflantes, comme celle où Andreotti se rend à pied au siège du gouvernement à 4h du matin, sous escorte armée jusqu’aux dents.. alors que tous les Romains n’ont qu’une envie : ronfler encore un peu. Celle d’une discothèque improvisée dans un palais officiel. Celle encore où le patron de Cosa Nostra, Totò Riina, s’occupe tranquillement de ses tomates San Marzano, ou demande un verre d’eau avec des bulles en attendant son procès –on lui donnerait le bon Dieu sans confession.

Le plus déroutant, c’est qu’on tombe dans le piège succulent de Sorrentino, à l’instar de tous ceux qui ont cru voir clair dans toute cette affaire : on croit comprendre, on pense découvrir le pot aux roses, et Sorrentino nous mime le malaise, la complexité, le complot, le caractère tentaculaire d’une tradition bien ancrée dans un pays aussi horrible que merveilleux, aussi attirant que dégoûtant : l’Italie. Et pourtant qu’est-ce qu’on l’aime…

Il divo

Extraits :

1) Le début:



2) Le chef des chefs de la mafia sicilienne, Totò Riina:



3) La bande-annonce

20 novembre : Flandres

Un film de Bruno Dumont
France 2006 - 90 minutes
avec Samuel Boidin et Adélaïde Leroux

>>> s'inscrire

Les Flandres. Demester partage sa vie entre sa ferme et les ballades avec Barbe, son amie d’enfance. Il l’aime secrètement et douloureusement, acceptant d’elle le peu qu’elle lui donne. Avec d’autres jeunes Demester part comme soldat à la guerre dans un pays lointain. La barbarie, la camaraderie et la peur, transforment Demester en guerrier. Au fil des saisons, seule, Barbe attend le retour des soldats et dépérit.L’amour immense qu’éprouve Demester pour Barbe le sauvera-t-il ?

L’humanité fragile
Dans son dernier film, Flandres, Bruno Dumont nous donne à voir une humanité qui vacille. Il explore cette fragile limite entre ce qui nous caractérise comme hommes et ce qui nous en rend indignes. À chaque instant, les personnages du film semblent en déséquilibre, prêts perdre de leur humanité voire à basculer dans l’animalité. Cette humanité chancelante, toujours habitée par la tentation de la régression, témoigne de la douleur et de la difficulté à rester humain, dans la maîtrise de soi et dans l’effort, face à la facilité de la vie instinctive, primitive et violente. Flandres recense ces tentations de se débarrasser de soi en plongeant dans la sexualité brute, la folie meurtrière, la violence animale, autant de formes d’inconscience qui semblent presque soulager ces individus de la fatigue d’être soi... Il explore aussi cette souffrance intime de l’homme, incapable de briser ses propres limites, condamné à l’isolement et la solitude. Difficulté ou incapacité à communiquer, chacun semble emprisonné en soi, trahi par la pauvreté de son langage, accablé par la violence de ses émotions, incapable de s’en libérer autrement que par une autre forme de violence. L’économie des mots est la marque d’une impuissance plutôt que d’une maîtrise ou d’une stratégie. Les choses sont difficiles à dire quand on est si démuni devant le langage. Il reste alors les cris, les pleurs, le visage fermé comme un masque indiff é rent et neutre, le refus de communiquer comme ultime expression.Les Flandres. Demester partage sa vie entre sa ferme et les ballades avec Barbe, son amie d’enfance. Il l’aime secrètement et douloureusement, acceptant d’elle le peu qu’elle lui donne. Avec d’autres jeunes Demester part comme soldat à la guerre dans un pays lointain. La barbarie, la camaraderie et la peur, transforment Demester en guerrier. Au fil des saisons, seule, Barbe attend le retour des soldats et dépérit. L’amour immense qu’éprouve Demester pour Barbe le sauvera-t-il ?

Claire Marin (http://www.zerodeconduite.net)
 

Les champions de Unihockey

Bravo à l'équipe de 3F1

Nicolas el Hayek - Tanguy Meyer - Diego Stadelmann - Florian Brauch Florian Rouiller - Nicolas Christen - Baptiste Raemy - Florian Pydde Jérémy Folly - François Piller

Cliquez sur les images pour les voir en grande taille.

3F1

6 novembre : Two Lovers

Un film de James Gray
Etats-Unis 2008 - 105 min,
Avec Joaquin Phoenix, Gwyneth Paltrow et Vinessa Shaw.

>>> s'inscrire


Leonard Kraditor, dépressif bipolaire et artiste à ses heures perdues, se retrouve, au moment de faire ses propres choix, face à un dilemme. Il doit choisir entre :

1) prendre un chemin qui semble d’avance tracé: épouser une fille qui l’aime et qui se trouve en plus être la fille de l’homme qui a repris l’affaire familiale - il s’assurerait ainsi un travail et un avenir sans embûches ;

2) suivre sa mystérieuse voisine de palier, si belle et si folle mais dont il est éperdument amoureux.

Un dilemme entre deux filles, deux mondes, deux parties de lui-même : son cœur et son cerveau.
Two lovers est un film centré sur des oppositions, des tensions internes, mettant en scène un être qui, au fil des minutes, se dévoile et nous montre ses failles, ses angoisses et qui se révèle finalement fragile, un peu comme nous tous.

Un film qui pourrait passer pour une banale histoire d’amour mais qui, en réalité, est bien plus : l’histoire d’un homme confronté à la liberté.

James Gray, réalisateur américain, est né et a grandi dans les faubourgs de New York (les lieux dans lesquels se déroulent tous ses films). Il réalise son premier long métrage à l’âge de vingt-cinq ans et est repéré très tôt pour ses talents de metteur en scène, son don de faire ressortir le mal-être et la fragilité de ses personnages.

Ses films sont des oeuvres sombres, pleine de tension et dans lesquelles les personnages sont confrontés à des dilemmes intérieurs qui, après avoir été résolus, les feront grandir.

Two Lovers est le quatrième volet de son œuvre. Après trois films très durs (Little Odessa, The Yards et We own the night) il voulait faire un film un peu plus léger et à l’instar des tragiques de l’antiquité grecque, faire suivre ses trois tragédies d’une sorte de drame satyrique.

Mélina Gadi

 

Exposition « La Rose Blanche » dans le hall

La Rose blanche – Visages d'une amitié

Du 24 novembre au 5 décembre, nous aurons l’occasion d’accueillir l'exposition intitulée « La Rose blanche », du nom d'un groupe de jeunes amis qui ont résisté au régime d'Hitler en 1942-1943 et affirmé leur désir de liberté au prix même de leur vie.

L'exposition montée dans le hall d’entrée de l’école présentera les différents membres du groupe, leur amitié, leur idéal; elle donnera également des éléments du contexte historique qui a conduit à leur arrestation et exécution.

Nous invitons tout particulièrement les enseignants de philosophie, d’histoire, de langue maternelle, de sciences religieuses ou tout enseignant intéressé à découvrir cette exposition avec sa classe, sur inscription (compter 40’). A quelques occasions, il sera possible de profiter de visites guidées, proposées par différentes personnes préparées à le faire et que nous remercions de leur généreuse contribution. Dès le 17 novembre, les enseignants pourront inscrire les classes intéressées dans la salle des maîtres, sur le panneau prévu à cet effet.

L’ouverture de l’exposition aura lieu le 24 novembre à 15h45 et sera marquée par une présentation de M. Davide Amadoli, historien, et une visite guidée par M. Patrice Favre qui commentera également l’exposition. Ce moment se conclura par le verre de l’amitié.

Le vendredi après-midi précédant les vacances de Noël, le film de Marc Rothemund, Sophie Scholl, les derniers jours, sera présenté aux élèves (les détails vous parviendront ultérieurement). Il relate l’histoire d’une des étudiants pacifistes, membre très active du groupe baptisé "La Rose Blanche".

L'exposition est ouverte bien entendu à toute personne intéressée, pendant les jours ouvrables de 7h30 à 18h00.

Janine Kopp, Annatina Suter, Pascal Herren et Melanie Buntschu à «La science appelle les jeunes»

 Nos félicitations à Janine Kopp (2.D1), Annatina Suter (2.B1), Pascal Herren (2.D2) et Melanie Buntschu (2.B1) qui ont pu prendre part, avec 15 autres jeunes de toute la Suisse, à une semaine d'étude de biologie comportementale organisée par la Fondation La Science appelle les Jeunes. Vous pouvez consulter le fichier PDF de l'article de presse paru dans les Freiburger Nachrichten (en allemand) le lundi 17 novembre 2008.

Florian Pydde aux Space Days

 Toutes nos félicitations à Florian Pydde (2F1) qui a participé pendant une semaine à l'EPF de Lausannet et 2 jours à Zürich au Space Days grâce à la Fondation La Science appelle les jeunes. Vous trouverez ici en PDF le rapport final de Florian.

Nouvelles expositions à la Galerie 04

 Dans le hall d'entrée du collège, on peut voir jusqu'à la fin novembre une exposition de l'option spécifique arts visuels, classe de peinture (travaux du 2ème semestre). Sous la direction de Johannes Schumacher les étudiants ont travaillé sur le thème de la nature morte et du paysage urbain.

Signes

 

 

 

 

Au 4e étage, «Signes sauvages - Signes composés», une exposition des élèves de 3e année d'option spécifique Arts Visuels, sous la houlette de Josiane Guilland.

Galerie 0-4

Dans le cadre du 850e anniversaire de la ville de Fribourg,
les élèves du collège en option spécifique arts visuels
ont le plaisir de vous inviter à l'exposition
FRIBOURG INSOLITE
Galerie 0 – 4
au 4e étage du collège Sainte-Croix
jusqu'au 21 décembre 2007 
 
expo

Changer le look du site

Vous pouvez changer le look du site en choisissant l'un des 3 «skins» (thèmes graphiques) dans le menu en bas à droite de la page «Home»

Lire la suite

Collège Sainte-Croix
Rue A.-de-St-Exupéry 4
1700 Fribourg 
Tél +41 (0)26 305 21 20
Fax +41 (0)26 305 21 21​

> Voir toutes les informations

logo ecolpublique blanc