logo yoo court fr

Coups de coeur

"Mercy, Mary, Patty" de Lola Lafon

Disponible à la bibliothèque-médiathèque sous la cote : LAFO lolalafon

Lola Lafon revisite l'icône Patricia Hearst

Féminisme dans son dernier roman «Mercy Mary Patty», l’écrivaine livre un roman dense et exigeant, relatant l’enlèvement d’une jeune fille qui embrassera les thèses de ses ravisseurs.

Patricia Hearst, dite Patty ou Tania, est l’héroïne presque évidente du dernier roman de Lola Lafon, qui confirme ici sa noble mission romanesque: celle de faire parler, archives et documents compulsés jusqu’à l’écœurement, des jeunes femmes qui, voulant devenir maîtresses de leur destin, voient leur image récupérée tant par la vindicte populaire que par des médias et instances politiques pas tranquilles face à ces voix discordantes. En 2014, c’est à Nadia Comaneci et aux traces laissées dans l’imagerie communiste par l’image trop parfaite de la gymnaste que la romancière s’attaquait, dans un livre aussi dense que son dernier-né, et où, déjà, elle brouillait les pistes entre thèse et œuvre littéraire.

Avec «Mercy Mary Patty», Lola Lafon propose une nouvelle cartographie des élans féministes et des moyens déployés afin de les tuer dans l’œuf, en auscultant l’enlèvement de la petite-fille du magnat de la presse William Randolph Hearst, gamine plutôt rangée que son éducation dans des écoles privées a rendue passive, acceptant son sort de future femme du monde à qui on ne demanderait pas plus qu’une politesse et une tenue silencieuses.

Torsadant son récit afin qu’il embrasse la génération des seventies jusqu’à la nôtre, révélant une avancée de la cause des femmes souvent toute relative, Lola Lafon fait preuve d’un militantisme qui sourd, sans jamais sortir sa tête hors de l’eau. En coulisses de ce roman dont on espère dès les premières pages qu’il sera présent sur les listes des prestigieux prix littéraires parisiens, tant il sait réinventer sa forme à chaque page, une conscience sévère nous souffle un message qui bat la mesure cette œuvre exigeante: comprenez bien le message de ces femmes dont Patricia Hearst est le porte-drapeau. Si la jeune fille de 20 ans se met à adopter les idées du groupuscule terroriste qui l’arrache à son appartement d’étudiante, phénomène inattendu qu’on qualifiera de «lavage de cerveau», c’est bien en réaction à son monde bourgeois et déconnecté des réalités qui semble vouloir la récupérer pour de mauvaises raisons. Ânonné sur une bande envoyée à sa famille par ses ravisseurs, le «Je suis vivante» qu’elle prononce existe moins pour rassurer les siens que pour annoncer sa renaissance. Car Patty semble bel et bien revivre lorsque les 2 millions de rançon lâchés par sa famille servent aux jeunes terroristes qui la retiennent à financer un food program. On voit alors sortir du bois des milliers de laisséspourcompte californiens qui crevaient de faim sans que la «presse de caniveau» qui a enrichi la dynastie Hearst n’ait jamais relayé leurs conditions.

Egérie des opprimés

Provoquant un soulèvement populaire sans précédent, Patricia allant jusqu’à braquer une banque en brandissant une arme automatique dont elle osera fièrement se servir, et ce sans essayer de s’enfuir, cette nouvelle égérie des opprimés est le sujet d’une expertise psychologique que doit fournir l’universitaire Gene Neveva, personnage fictionnel que Lola Lafon mêle à l’épineux procès de Patricia Hearst. Spécialiste des cas de Mercy et Mary, villageoises prises en otage lors d’un raid d’Améridiens à Deerfield en 1704 et dont on se demandera à leur libération si elles sont toujours dignes de confiance, la thésarde américaine voit en la jeune Patty un autre exemple d’une suite logique de femmes éveillées à d’autres valeurs que celles de leur terreau fondamental. Secondée par Violaine, une jeune étudiante française, elle tentera de percer à jour cette envie de fuite en avant pour laquelle Patricia Hearst semblait prête à tous les sacrifices.

Lucas Vuilleumier
Le Matin dimanche, 13 août 2017

Collège Sainte-Croix
Rue A.-de-St-Exupéry 4
1700 Fribourg 
Tél +41 (0)26 305 21 20
 

> Voir toutes les informations

logo ecolpublique blanc