News

Cette année les élèves de 5 de nos classes ont eu la chance de rencontrer Mme Shatil Ara, hôte de la campagne oecuménique "Pain pour le Prochain", dans le cadre des cours de Français et de Philosophie au Collège Sainte-Croix. Mme Ara a commencé par expliquer à chaque groupe la condition des employé-e-s (80% de femmes) des fabriques de textiles au Bangladesh à travers des faits concrets et des images saisissantes. Grâce l'histoire de Sumaya ou de Kadidja, deux femmes qu'elle a rencontrées et à qui elle a pu apporter son aide à travers son association, nous avons pu comprendre la complexité d'une action pertinente, visant à améliorer la situation de ces travailleuses pauvres, souvent illettrées et inconscientes de leurs droits, dans un marché global soumis à forte concurrence. La nécessité de transformer des victimes habituées au silence en des femmes conscientes de leurs droits et porteuses d'un message créant la solidarité dans les chaînes de productions, voire dans la rue. Le travail d'information et aussi de pression à faire sur les fabriques et sur les marques. Tout cela a été abordé. Les classes ont ensuite eu l'occasion de poser des questions pour chercher à comprendre ensemble le défi que représente la quête de conditions de travail dignes pour toutes et tous.

Shatil_Ara2

Merci infiniment à Mme Shatil Ara et à son accompagnant et traducteur M. Marc Butticaz d'avoir accepté de nous rencontrer durant toute la journée du mercredi 12 mars; de la part des classes 1F3, 3F3, 3F5, 4F3 et 4F6 ainsi que de leur enseignant M. Nicolas Violi.
Plus d'informations sur : http://www.voir-et-agir.ch/fr/voir/index.html#2 ou sur http://www.fairwear.org/

novafri novafricarte Rio

Envie de connaître de près notre ville soeur du Brésil? Envie de connaître Rio de Janeiro par la même occasion? Envie de rencontrer des jeunes brésiliens, d'être accueillis dans leur famille trois semaines, de les accueillir ensuite chez vous et de tisser des amitiés durables? Envie de vivre un échange qui vous marquera pour la vie? De plus, vous êtes en 1ère année au Collège-Sainte Croix? Tant mieux car...

Les élèves qui peuvent s’inscrire pour l’échange de l’an prochain doivent être en 1ère année en juin 2013.

Cet échange se fera sur un total de six semaines durant la 2ème année de collège et il est ouvert à tous les étudiants, qu’ils soient de section francophone, germanophone ou bilingue. Il faut cependant que durant la période d’accueil des étudiants brésiliens, la famille puisse fournir un cadre d’échanges et de discussions en français. Nous laissons donc les élèves germanophones apprécier par eux-mêmes si leur candidature est possible. Pour pouvoir organiser cet échange (billets, contacts…), les élèves doivent s’annoncer à l’avance en fin de 1ère année.

 Toutes les démarches et les détails se trouvent sur le site dans la rubrique "bilinguisme" sous échanges linguistiques.

L’échange occupe en tout six semaines mais ne fait manquer d’une semaine de cours aux étudiants du Collège Sainte-Croix. Ils voyageront 3 semaines (dont deux sur les vacances de Pâques) au Brésil et accueilleront des brésiliens durant autres 3 semaines en juin. Deux enseignants du collège Sainte-Croix ayant déjà travaillé à Nova Friburgo à l’Alliance Française, Valérie Torrent et Nicolas Violi, superviseront l’échange. Tous deux parlent couramment le portugais et entretiennent des liens de confiance et d’amitié avec l’Alliance française, sa directrice, ses enseignants et ses élèves.

Personnes de référence :

Valérie Torrent : torrentv@edufr.ch

Nicolas Violi : violin@edufr.ch

Cet échange sera l’occasion de merveilleuses rencontres, de belles amitiés, d’un dépaysement assuré et d’un enrichissement interculturel exceptionnel. N’hésitez pas à vous y intéresser!

0.75845100_1364226131
Dans le cadre des activités du groupe UNESCO et profitant de la présence à Bulle de cette personnalité importante de Tombouctou, nous avons invité M. Ben Essayouti, spécialiste de la conservation des manuscrits, à venir faire deux conférences dans nos classes.

Il a d'abord expliqué l'importance cet inestimable héritage culturel mais aussi les difficultés liées à sa préservation.

Dans un second temps, il a abordé la question de la crise malienne. L'invasion islamiste, la fragilité de l'Etat qui a facilité leur prise de pouvoir au Nord, la mise en place de la charia à Tombouctou et la tentative de destruction par les terroristes de la culture authentique du lieu (incendies et pillages d'une bibliothèque de manuscrit, destruction de mausolées...).

Ses explications et son témoignage ont interpellés les participants et leur ont fait prendre conscience d'une réalité dont on mesure difficilement ici la dureté.

Les classes 4F3 et 4F4 (accompagnées par Nicolas Violi) ont pu profiter de sa présence durant deux heures de Philosophie et de Français.

affiche_2013 Comme l'an passé, le Collège Sainte-Croix, dans le cadre des activités du groupe UNESCO, invite un conférencier lié à l'action de Carême pour ouvrir une discussion sur des enjeux de droits humains et de développement durable avec nos élèves. Cette année, l'hôte de campagne est M. Parany Rasamimanana, de Madagascar. Voici quelques mots tirés de la Gazette de la Grande Ile pour en savoir plus sur son action :

"A Madagascar, Action de Carême a mis sur pied des groupements d’épargne pour aider les paysans à faire face aux coups durs et à revendiquer leurs droits. Un projet fondé sur les valeurs chrétiennes, selon Parany Rasamimanana, l’hôte de la campagne œcuménique.

 "L’endettement des ménages est l’un des plus grands problèmes à Madagascar. Il concerne presque toute la population, mais personne n’en parle", nous confie-t-il. "Au moindre problème – maladie, accident, manque de nourriture –, les populations rurales sont obligées d’emprunter chez des usuriers locaux à des taux d’intérêt exorbitants, qui peuvent aller jusqu’à 800%. En contrepartie, ceux-ci se font payer par le riz sur pied ou la vanille non encore récoltée. En fin de compte, les débiteurs déboursent le double ou le triple de la valeur empruntée, voire 25 fois plus pour la vanille."

AdC les accompagne pour constituer des caisses d’épargne où quelques personnes s’assemblent, cotisent, en argent ou en nature, et peuvent emprunter si nécessaire. Les membres des groupements d’épargne effectuent aussi les travaux des uns et des autres, à tour de rôle: le paysan qui bénéficie de l’effort de ses pairs ne paie ni salaire, ni repas de midi, mais il verse une contribution à la caisse commune. Il peut donc compter sur l’effort de dix à quinze personnes, ce qui augmente la production et améliore la nutrition de la communauté. Car le programme vise l’autosuffisance alimentaire, en luttant contre l’endettement causé par l’usure – le manque de récoltes dû à la saison creuse."

Les classes 3F3 et 3F6 participeront à cette rencontre, accompagnées de Nicolas Violi.

1037865_web_110526_006

L'originalité du philosophe français Ollivier Pourriol est d'utiliser le cinéma pour nous permettre de nous poser des questions sur notre rapport au monde. Chez lui, la démarche philosophique part donc de séquences filmées dont il tire une réflexion qu'il met en lien avec des pensées d'auteurs. A l'aide d'extraits d'oeuvres cinématographiques, il cherche à nous faire penser, il nous fait deviner une idée philosophique qu'il met ensuite en lumière par ses explications. Nous nous réjouissons d'accueillir ce conférencier mais aussi écrivain, réalisateur, scénariste, monteur, dans notre Aula de Sainte-Croix le mercredi 5 décembre de 14h à 16h. La conférence est ouverte aux étudiants qui n'auraient pas cours à ces heures-là ainsi qu'aux enseignants intéressés. 

Pour les autres et ceux qui souhaiteraient poursuivre leur réflexion, une autre conférence est prévue à l'Université de Fribourg le même jour à 18h., Aula C, Misericorde, sur un thème différent.

470x400nelson Nous sommes une école associée à l'UNESCO

 Le Collège Sainte-Croix s’engage pour une culture de la paix et pour la compréhension internationale entre les peuples et les cultures. Par la compréhension et l’apprentissage interculturels, nous voulons sensibiliser aux droits humains et à la démocratie, à la tolérance et à la paix, au développement durable, à la lutte contre la pauvreté et contre la souffrance.

UnknownDans cette perspective, nous avons commandé une série de GRANDS DISCOURS qui, d’une manière ou d’une autre, ont marqué l’histoire sur des questions comme la liberté des peuples, l’économie, l’égalité devant la loi, le droit à l’avortement, la fin de la peine de mort…

De Martin Luther King, Simone Veil à Robert Badinter en passant par le Dalaï-Lama et Nelson Mandela. N’hésitez pas à demander ces discours à la bibliothèque du Collège. 

Le comité UNESCO

mulaehIm Rahmen der Ökumenischen Kampagne zur Fastenzeit „Mehr Gleichberechtigung heisst weniger Hunger“ hat Frau Stellamaris Mulaeh aus Kenia unsere Schule besucht. Sie berichtete den Schülerinnen und Schülern der 1. und 2. Klassen über die ökonomische Situation ihres Landes namentlich in den ländlichen Gebieten. In ebenso eindrücklichen wie erschütternden Beispielen brachte sie uns ihre Arbeit v.a. bei den Massai und deren Kultur nahe. Sie erzählte von Alphabetisierungsprogrammen, von den langen Wegen, welche Frauen zurücklegen müssen, um das Wasser für ihre Familie anzuschleppen. Frau Mulaeh führte uns die grosse Ungleichheit vor Augen, die bei den Massai und angrenzenden Stämmen zwischen den Geschlechtern herrscht, wie junge Mädchen zu Sex mit älteren Männern gezwungen werden oder bereits in jungen Jahren verheiratet werden. Sie zeigte aber auch auf, wie es durch ihre Arbeit langsam gelingt, die Familien und Dorfgemeinschaften zu überzeugen, der Bildung der Mädchen zunehmend Rechnung zu tragen und in dieser Bildung nicht zuletzt auch einen bedeutenden ökonomischen Faktor zu sehen. Sie schilderte auch, wie es durch ausdauernde Überzeugungsarbeit und alternative Übergangsriten gelingen kann, dass immer mehr Familien von der Mädchenbeschneidung abstand nehmen. Mit all diesen Beispielen machte Frau Mulaeh deutlich, dass sich ein eminenter Zusammenhang zwischen Geschlechtergerechtigkeit und Ernährungssicherheit erweisen lässt.

jpg-1.phpDans le cadre du cours de Philosophie et de Français, 3 classes de notre collège ont eu l'occasion de rencontrer Madame Pauline NDiaye, responsable de l’encadrement des femmes paysannes à l'association Enda Pronat, au Sénégal. 

Les classes 3F3, 3F4 et 3F5 (préparées et accompagnées par Nicolas Violi) ont ainsi pu entendre une conférence de cette femme engagée qui défend un modèle agricole durable, respectueux de l'environnement et des intérêts des populations rurales. Elle a présenté sa démarche de sensibilisation des producteurs à un travail de la terre tenant compte de nouvelles technologies plus saines, mais aussi de savoir-faire traditionnels parfois oubliés. Endra Pronat valorise ces pratiques auprès des producteurs car elles améliorent les récoltes à long terme, étant plus adaptées que certaines méthodes modernes à rendement rapide mais épuisant la terre et détériorant l'état de santé des populations. Son combat contre l'utilisation massive de pesticides et contre l'accaparement des terres a beaucoup intéressé les élèves, qui ont eu l'occasion, suite à la conférence, de poser leurs questions à notre intervenante. 

Merci à la campagne oecuménique de l'Action de Carême de nous avoir offert le privilège d'une si belle rencontre.

Nova Friburgo

A la mi-janvier 2011, à la suite de fortes pluies, des rivières ont débordé et des glissements de terrains ont eu lieu qui ont entraîné la mort de plus 400 personnes dans notre ville soeur de Nova Friburgo au Brésil.

Aujourd'hui, à cette même période, la ville connaît de nouvelles inondations et l'on compte à nouveau des sans-abris mais le pire semble évité.

L'an dernier, la catastrophe a occasionné la rédaction d'un livre de pensées adressé aux élèves de l'Alliance française de Nova Friburgo. Ce livre, qui a été très apprécié, est le symbole du lien qui unit nos deux villes.