logo yoo court

  • Home
  • Aktuelles
  • News
  • Festival de poésie « Aller-Retour »

News

Festival de poésie « Aller-Retour »

Cinq de nos élèves de 3F1 ont remporté une distinction au festival Aller-Retour de poésie pour leur traduction de "Sehnsucht", un poème d'Eva-Maria Leuenberger.
Il s'agit de :
  • Lucien Nydegger
  • Yasemin Kaya
  • Nadine Galley
  • Julie Goetschi
  • Ludivine Baur
Lucien a traduit seul et le groupe de quatre élèves a proposé une traduction collective.
Le poème de Lucien a des accents "rimbaldiens" a dit le jury, tandis que celui de Yasemin, Nadine, Julie et Ludivine traduit bien la brutalité de l'original, toujours selon le jury.
 
Ils-elles ont gagné un bon en librairie chacun.e. Bravo !
 
Beim Übersetzungswettbewerb des festival Aller-Retour haben ausserdem zwei SchülerInnen der Klasse 2BS einen Preis gewonnen! Es handelt sich um
  • Antony Hermann
  • Ludivine Vesin

Sie haben gemeinsam das Gedicht «Sehnsucht» von Eva Maria Leuenberger ins Französische übersetzt. Die Jury hat ihnen dafür den «Preis für Kollektivübersetzung», dotiert mit 300.-CHF, verliehen.
Der Preis der Kollektivübersetzung honoriert eine besondere inhaltliche und kommunikative Herausforderung. Laut Jury sticht die Übersetzung von Antony und Ludivine hervor durch eine "kohärente und kreative Wiederdichtung" sowie durch einen "ruhigen Rhythmus" und einen "manifesten Drang nach poetischem Ausdruck".

Herzliche Gratulation an Antony und Ludivine!

 Le poème original / Hier das Originalgedicht

« Sehnsucht » d’Eva Maria Leuenberger
(aus dekarnation, Droschl Verlag, 2019)

vielleicht ist sehnsucht ein weißes kleid
              die knöpfe über der brust gereiht
              und eine angenähte rasche
              in der die hand alleine ruht
vielleicht ist ein fenster
             die ganze welt oder weit genug
der wind in den bäumen krallt
auf der haut, und nur die nacht
                               ist sicher
da sind die fenster offen:
             atmen die luft, als wäre sie frei

 

La traduction de Lucien Nydegger

Nostalgie

l’hypothèse d’une nostalgie à tunique immaculée
            les boutons de ma poitrine vierge
            et un sac-à-dos
            où main se prélasse
l’hypothèse est une fenêtre
            le monde à part ou la part du monde
le vent chante dans les arbres
sur la peau, et seule la nuit 
                         m’est si chère
la nostalgie est ouverte :
            pour respirer l’air, en prétendant être libre

 

La traduction de Yasemin, Nadine, Julie et Ludivine

Nostalgie

et si la nostalgie apparaissait telle une robe blanche
                 où les boutons se suivent en s’enchaînent jusqu’à la poitrine
                 et s’ensuit la couture d’une poche
                 dans laquelle repose une main orpheline
et si une fenêtre représentait
                 le monde dans son entier ou simplement le monde abrégé
les arbres se balancent sous l’indomptable vent mauvais
blessés jusqu’à la sève, et uniquement dans l’obscurité
                                                           réside la sécurité
ici s’ouvrent les fenêtres
                 respirez l’air, comme un souffle de liberté

 

Und hier die Übersetzung von Antony Hermann und Ludivine Vesin:

La vague à l’âme 

Peut-être que la vague à l’âme n’est qu’une tenue blanche
               les boutons déposés le long de la poitrine
               et une poche qui s’échappe,
               dans l’attente d’une main solitaire 
Peut-être qu’une fenêtre
               représente le monde ou simplement assez de ce dernier
Le vent des arbres se manifeste
contre la peau mais seule la nuit 
                               témoigne confiance 
Et si la fenêtre s’ouvre:
              Respirer l’air, en savourer chaque touche de liberté 

Kollegium Heilig Kreuz
Rue A.-de-St-Exupéry 4
1700 Fribourg 
Tel +41 (0)26 305 21 20


> Alle Informationen

logo ecolpublique blanc